Blender, suite pour la modélisation, l’animation et le rendu

Blender est un logiciel libre et gratuit de modélisation, d'animation et de rendu, édité par la Fondation Blender

Historique rapide

Blender fut originellement produit par la société néerlandaise NaN à la fin des années 80, d'abord en tant que logiciel de rendu. Devenu une suite complète d'animation, Blender est porposé en tant que partagiciel ou (shareware), certains composants étant disponibles uniquement après paiement d'une licence, puis comme graticiel (freeware). Devant le peu de retours financiers, les investisseurs se retire, provoquant la faillite de la société NaN. En juillet 2002, Ton Roosendaal négocie le rachat des droits d'auteurs de Blender pour 100 000 €, dont la moitié sera rassemblé en moins d'une semaine par la communauté d'utilisateurs. En septembre 2002 arrive l'annonce de l'ouverture du code de Blender, sous le contrôle de la Blender Foundation. La première version libre (2.26) de Blender est disponible en février 2003.

Fonctionnalités

En vrac, Blender vous permet de faire de la modélisation (polygonale, même si il intègre un peu de splines ne considérez pas qu'il soit fait pour ça) particulièrement adaptée aux formes organiques avec la subdivision de surfaces ("Subsurfaces modeling"), de l'animation, du rendu, du montage vidéo, de la D3 en temps réelle (que vous croiserez sous l'acronyme 3DRT, et qu'on peu schématiser par : du jeu vidéo), du rigging (comprendre : créer des squelettes d'animation, pour des personnages par exemple), de gérer des systèmes physiques (gérer des collisions) et de particules (pour faire de la fumée, du feu, de l'eau, .. ), de la sculpture avec un système très performant de gestion de la résolution, de la composition d'image avec des exports variés notamment en OpenEXR (un format libre HDR), du texturing d'objets, et de la programmation python. Le tout, et j'en oublie certainement, librement et gratuitement, et sur de nombreux systèmes d'exploitation différents : Windows, Mac, Linux, et pas mal d'autres dont le simple fait de les connaître signifie que cette présentation du logiciel vous serait inutile. De plus, Blender bénéficie du développement le plus efficace, bien que ce soit relativement subjectif, le plus performant du monde de la modélisation. Son code étant libre, et sa communauté importante et réactive, les bugs sont rapidement fixés et les fonctionnalités peuvent apparaître extrêmement rapidement : des builds peuvent être téléchargés quasi-quotidiennement, bien que ça reste un exercice pour utilisateurs expérimentés, certains builds pouvant être expérimentaux et instables.

L'interface

N'en jetons plus. Si Blender était aussi parfait qu'on le dit, tout le monde n'utiliserai que ça. Blender a eu un handicap important, depuis toujours : son interface. Très particulière, celle ci est prévue pour être totalement adaptable à l'utilisateur et fait la part belle aux raccourcis claviers plutôt qu'aux menus nombreux et détaillés. En deux mots : complexe et spécifique. Cette interface a été un obstacle important à la diffusion du logiciel, essentiellement à cause de sa différence d'avec les logiciels habituels qui implique plus de travail et de temps pour être maîtrisée totalement. La fondation Blender a énormément travaillé sur cet aspect. La fin de l'année 2009, toute l'année 2010 et une bonne moitié de l'année 2011 ont été consacrée à la version 2.5 du logiciel, qui a vu l'ajout de nombreuses fonctionnalité, mais aussi et surtout la refonte totale de l'interface, qui a été simplifiée et standardisée dans sa présentation sans toutefois perdre de sa flexibilité. Ainsi, certains composants de l'interface peuvent être modifiés en temps réel. C'est en octobre 2011 que la version 2.60, première version stable avec la nouvelle interface, et mise à disposition par la fondation Blender.

Un logiciel adapté pour les artisans

Pour les personnes prête à s'investir dans un logiciel, Blender est un candidat très intéressant. Il n'est certes pas adapté à la conception de produits de type mécaniques, mais est très performant pour les formes organique, la sculpture (Blender supporte les palettes graphiques et la sensibilité à la pression), le rendu. Il est donc tout à fait pertinent pour les fabrications sur mesure ou unique, moins, bien que ça ne soit pas impossible, pour les fabrications destinées à être déclinés de nombreuses fois. Son prix - il est gratuit - permet d'investir dans la formation plutôt que dans le logiciel en lui même, la valeur ajouté en est d'autant plus grande.

Tarifs

Consultez nos tarifs de formation

Ressources et références

Si vous souhaitez plus d'informations, vous pouvez consulter ces différents liens :

Vous pouvez également nous contacter pour des informations spécifiques ou nous poser des questions sur notre forum dédié à Blender.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*